CAMEROUN :: Présidentielles 2018 : Les cas Atangana Mebara et Marafa inquiètent Maurice Kamto :: CAMEROON

CAMEROUN :: Présidentielles 2018 : Les cas Atangana Mebara et Marafa inquiètent Maurice Kamto :: CAMEROON [Update]

CAMEROUN :: Présidentielles 2018 : Les cas Atangana Mebara et Marafa inquiètent Maurice Kamto :: CAMEROON
CAMEROUN :: Présidentielles 2018 : Les cas Atangana Mebara et Marafa inquiètent Maurice Kamto :: CAMEROON
Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun et candidat à la présidentielle à venir, tend la main à l’opposition afin de soutenir sa candidature le moment venu. C’est l’une de déclaration forte faite ce weekend à la 2è convention nationale du parti au cours de laquelle il a présenté l’esquisse de son projet de société.

Embastillés dans le cadre de l’opération d’assainissement des mœurs publiques baptisée Opération épervier, Marafa Hamidou Yaya et Jean Marie Atangana Mebara peuvent compter sur Maurice Kamto au cas où il arriverait au palais de l’Unité. Car parmi les dossiers qui suscitent la colère de Maurice Kmato se trouve les cas sus-évoqués. Le candidat déclaré à la présidentielle pour le compte du Mrc semble ne pas comprendre une accusation qui pèse contre l’ancien ministre d’Etat Marafa.

Parlant de complicité intellectuelle, Kamto perd la voix et pense qu’on doit revoir cette affaire qui ne fait pas honneur au Cameroun. Même cas de figure pour Jean Marie Atangana Mebara pour qui, le Pr Maurice Kamto reste pantois et estime que « ce n’est pas de ce type de justice » qu’il faut imprimer sur les citoyens. Blanchi et alors qu’on s’attendait à son élargissement, Atangana Mebara, ex Secrétaire général de la présidence de la République a encore été maintenu derrière les barreaux puisque signifié d’une nouvelle affaire. Et Maurice Kamto de dénoncer cette façon de faire car « il ne faut pas utiliser la justice pour régler les compte » ajoute-t-il.

Candidat de l’alternance

Dans une salle comble de monde et sous des ovations que le président national du Mrc a bouclé les travaux comptant pour la 2è convention nationale de son parti. Des militants et délégués venus des 4 coins de la République ont assisté à ce rendez-vous. Et comme on pouvait bien s’attendre, Maurice Kamto qui a bénéficié à nouveau d’un mandat à la tête du parti, n’a pas caché ses intentions de voir coaliser les efforts des partis de l’opposition. Il a cité nommément certains dirigeants de ces chapelles à le retrouver pour une synergie d’efforts attendue par les camerounais afin de battre le parti au pouvoir lors de la présidentielle à venir et même des municipales et législatives.

Josua Osih candidat du Sdf à la présidentielle, Adamou Ndam Njoya de l’Udc pour sa riche expérience en politique, Anicet Ekane du Manidem, Hilaire Kamga de l’Offre Orange et Serges Espoir Matomba du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs) sont attendus pour rejoindre Maurice Kamto dans sa marche vers Etoudi. Des échanges devraient se poursuivre avec d’autres forces politiques pour que ce projet se concrétise. En attendant la réponse d’autres formations politiques à rallier sa cause, le « candidat du rassemblement » invite par la même occasion les fonctionnaires engagés dans la préfectorale à être moins partisans lors des prochaines échéances électorales.

Victime de lynchage

Pour ce qui est du Conseil constitutionnel, l’ancien ministre délégué à la justice avoue que sur la base d’un contrat de confiance, cet organe doit travailler dans le strict respect de la loi car ajoute-t-il « je connais la plupart des membres de cet organisme qui sont de brillants travailleurs ». Ce qui fait que lors de la proclamation des résultats, Maurice Kamto se dit prêt « à s’incliner devant la victoire du candidat gagnant que les camerounais auront choisi » par contre le président national du Mrc dit ne pouvoir accepté une quelconque manigance ou injustice vis-à-vis de son parti. Les médias sont appelés à plus de responsabilité dans le traitement de l’information.

Maurice Kamto qui prône ainsi la responsabilité, l’objectivité se dit victime de lynchage, de campagne d’intoxication et de dénigrement de la part de certains supports qui ne lui font pas de cadeaux. Face à la pléthore des candidats annoncés, le candidat du Mrc à la présidentielle invite tous ces postulants à un grand débat pour mieux vendre des projets aux électeurs. Une sorte de primaire qui permettrait au peuple de ne pas se laisser embarquer par des discours fantoches.

© Le Messager : Dimitri AMBA

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@