CAMEROUN :: Tué par un gorille  :: CAMEROON

CAMEROUN :: Tué par un gorille :: CAMEROON

CAMEROUN :: Tué par un gorille  :: CAMEROON
CAMEROUN :: Tué par un gorille :: CAMEROON
Le corps sans vie d’un jeune homme a été retrouvé lundi dernier par les chasseurs.

Atangana Biloa Athanase Mitterrand, la trentaine révolue a trouvé la mort le 6 avril dernier lors d’une attaque d’un gorille. L’incident s’est déroulé dans la forêt du village Birpondo plus précisément au campement appelé Kwadjan situé non loin du camp sic de Bertoua. Bernadette Majolie Biloa (vendeuse des vivres frais au marché central de Bertoua) une cousine d’Athanase, propriétaire d’un champ dans le campement de Kwadjan requiert les services de son cousin pour pulvériser d’herbicides les espaces qu’elle apprête pour les prochaines cultures.

Le  jeune homme va donc se rendre en forêt en compagnie de Célestin Nkoa (un de ses amis). Selon Célestin Nkoa, c’est aux environs de 11 h que le pire arrive. Pendant que la victime pulvérisait d’herbicides le champ, son ami était descendu vers le petit ruisseau pour puiser de l’eau afin de diluer l’herbicide. Il entend des cris de détresse venant de son ami, remonte précipitamment vers le champ et surprend Athanase Atanagana traîné dans la forêt par un gorille. Célestin prend la fuite et fonce vers le village.

Il alerte les populations qui envahissent la forêt passée de fond en comble en vain. Les autorités administratives de l’arrondissement de Bertoua 1er informées mettent les agents des forêts et faune à contribution, une battue est organisée afin de retrouver les restes de la victime et mettre hors état de nuire la bête, sans succès.

Le lundi 9 avril, aux environs de 15h, un gorille surprend Angeline Mendomo dans son champ. La femme âgée d’environ 50 ans a la vie sauve grâce un groupe de jeunes qui allaient camper en forêt pour une partie de chasse nocturne. Ils ont abattu l’animal. Une battue dans la forêt de Kwadjan a permis de retrouver le corps déchiqueté et en état de décomposition de la victime.

Cet accident n’est pas isolé car en 2012, un gorille avait tué une jeune fille dans le même village, en 2015 c’est un militaire qui avait été tué par un gorille. Emmanuel Mbih, chef du village de Birpondo regrette cette attaque mortelle d’un gorille.

© Source : Le Jour : Charles Mahop

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@