Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit  labandon :: CAMEROON

Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit labandon :: CAMEROON

Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit  labandon :: CAMEROON
Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit labandon :: CAMEROON
Près de 4880 cartes nationales d’identité en souffrance dans le seul commissariat du 2eme arrondissement, à Mokolo.

Au poste d’identification du commissariat de sécurité publique du 2ème arrondissement à Mokolo, ce jeudi 07 septembre, c’est un silence de cimetière. Aucun usager dans les parages. S’il y en a même quelques-uns qui entrent et sortent, c’est pour l’établissement de la carte nationale d’identité (Cni). Personne ne vient pour retirer cette pièce.

Or, dans le bureau du chef de poste, des caisses contenants ce document sont abandonnées à même le sol derrière une immense paperasse. Questionné sur le sujet, l’officier de police répond, courroucé : « Encore ce problème de cartes nationales d’identité ? La Crtv était déjà là, d’autres médias aussi. Je ne reçois plus ». Il balance ensuite de manière laconique, que les usagers ne retirent que rarement leurs
Cni.

De sources fiables, pas moins de 4880 cartes nationales d’identité sont en souffrance dans cette seule unité de police. « Les usagers viennent établir leurs Cni et pour diverses raisons ils ne viennent pas les récupérer. Il y a des cartes qui datent de 2015 qui sont toujours ici », confie sous anonymat un policier.

Nkolndongo

Au commissariat de Nkolndongo, c’est le même scénario. Des milliers de Cni contenu dans des caisses, cinq au total, sont entreposées dans un coin du bureau de retrait.

Aucun chiffre n’est cependant donné, pour des informations aussi banales. « Les chiffres sont là, mais, nous ne pouvons pas vous les donner sans l’aval de notre hiérarchie. Allez à la Délégation générale à la Sûreté nationale chercher l’autorisation et nous allons vous répondre », recommande un officier.

La même attitude est affichée au siège de la police. « Madame, nous sommes dans un corps très compliqué, chacun à peur pour sa tête. Pour qu’une personne vous parle ici à la police, il faut qu’il ait reçu l’ordre de le faire. Nous sommes désolés de ne pas pouvoir vous aider», indique-t-on du côté de la cellule d’identification.

© Quotidien Mutations : Par Rosine Ntolo

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Joseph Antoine Bell: Prophète au Caire
Joseph Antoine Bell: Prophte au Caire
Facebook
réclame
partenaire
Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit  labandon :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Cameroun, Yaound:des cartes nationales didentit  labandon :: CAMEROON
actuellement sur le site