CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON

CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON

CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d?Isidore Modjo :: CAMEROON
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d?Isidore Modjo :: CAMEROON
Sommé par le Premier ministre chef du gouvernement d’exiger au directeur général de la Cameroon radio and télévision (Crtv) de reverser cette somme à l’auteur compositeur de trois oeuvres qui servent de générique à plusieurs émissions à la chaine de radio à capitaux publics depuis plus de 10 ans, le ministre de la Communication tarde à s’exécuter.  

Isidore Modjo a recommencé son sit-in devant le bâtiment abritant les services du ministère de la Communication en face de l’hôtel de ville de Yaoundé. Dès les premières heures de la matinée d’hier 04 mai, l’homme, qu’accompagnaient deux de ses collaboratrices, est allé poursuivre ce que lui-même appelle « le combat pour ses droits ».

Muni de son traditionnel haut parleur, le célèbre réalisateur et producteur de films, objet de toutes les railleries depuis 20 ans qu’il revendique ses droits, exige de Charles Ndongo, le directeur général de la Crtv, le paiement des 50 millions de Fcfa représentant les droits d’exploitation symbolique de ses oeuvres à l’instar des génériques d’entrée et de sortie des grandes émissions radiophoniques comme : « Cameroon Calling », « Cameroon Safari », le journal parlé et bien autres. Des génériques qui, au fil du temps, sont devenus l’habillage officiel de la chaine de radio à capitaux publics.

Cession définitive des oeuvres

D’ailleurs, pour montrer que sa démarche s’inscrit dans le droit, l’homme tient entre ses mains, une copie d’une correspondance signée le 29 mars dernier de Séraphin Magloire Fouda, le sSecrétaire général des services du premier ministre adressée à Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication. En objet, est mentionné : « Finalisation du contrat de paiement des droits de diffusion des oeuvres de monsieur Isidore Modjo par la Crtv ».

Le patron de l’administration de l’Immeuble Etoile, faisant suite à la concertation interministérielle tenue le 25 janvier 2017 relative à l’objet repris en marge du courrier, rappelle à son interlocuteur que le Premier ministre l’a chargé de demander au Mincom d’instruire le directeur général de la Crtv de « finaliser le projet de contrat ci-joint et de verser à monsieur Isidore Modjo une rémunération de cinquante millions de Fcfa, dans les meilleurs délais, en contrepartie de la cession définitive de l’ensemble des droits attachés à ses oeuvres en exploitation à la Crtv ». Mais depuis plus de 34 jours, personne n’a osé bouger le petit doigt. C’est le calme plat au Mincom comme à la tour métallique de Mballa II.

Quatre ans après de nombreuses correspondances doublées d’une pléthore de préavis de grève qu’il a pris le soin d’adresser à l’ancien et même au nouveau Dg de la Crtv et de surcroit, cette décision du Pm visiblement non exécutée par Tchiroma, le père des « Emeraudes » a décidé de retourner à la case départ pour exprimer son courroux, son ras-le-bol et toute son exaspération vis-à-vis de ses « bourreaux ».

Il entend d’ailleurs continuer ce sit-in tous les lundis au même endroit jusqu’à ce que cette injustice soit réparée. « J’ai été suffisamment patient. J’ai attendu plus d’un mois pour qu’on me paye mes droits comme l’a instruit le Premier ministre. Mais je constate que M. Tchiroma refuse de s’exécuter. C’est pourquoi j’ai repris mon sit-in qui reste une démarche pacifique parce que je suis un patriote. Tout ce que je demande c’est qu’on me paye mes droits. C’est depuis 20 ans que mes oeuvres sont exploitées », argue Isidore Modjo.

Guerre de réseaux ?

Que se passe-t-il donc avec le dossier de ce dernier ? Tchiroma qui est par ailleurs le président du Conseil d’administration de la Crtv a-t-il effectivement transmis le document à Charles Ndongo ou l’a-t-il paresseusement rangé dans ses tiroirs ? A quoi jouent-ils donc finalement ? Faut-il en déduire que la guerre des réseaux a recommencé au sein du sérail, au point où certains membres du gouvernement s’en prennent vertement et ouvertement au Premier ministre dont l’autorité est à nouveau remise en cause ? Philémon Yang n’at-il donc plus d’autorité sur ses ministres ?

Lui que beaucoup présentent,  au regard de plusieurs clichés, comme un souffre-douleur si ce n’est un fusible d’un régime en décrépitude. Que cache l’affaire Isidore Modjo ? Une pluie d’interrogations qui vient en rajouter aux guerres souterraines qui secouent le gouvernement Yang à un moment où la météo politique annonce un réaménagement sous peu. On se souvient qu’il y’a quelques années, apprend-on, la Crtv a voulu reverser lesdits droits dans une société de gestion collective de droits d’auteur. Or, la Loi de 2000 en la matière dispose que l’exploitation d’une oeuvre induit payement à son auteur. Des dispositions légales visiblement foulés au pied par la Crtv. A suivre !

Dans l’entourage du Dg de la Crtv, on affirme que l’affaire sera réglée dans un bref délai. « Ce n’est qu’une question de procédure », promet-on.

© Source : Le Messager : Christian TCHAPMI

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Epervier
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Canada (Montreal)
Il faut renverser le régime néo colon.

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Afrique - CAF: Ahmad Ahmad veut la transparence
Afrique - CAF: Ahmad Ahmad veut la transparence
Facebook
radios
RTS 90.5 FM CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Sky One Radio 100.1 FM CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Amplitude FM CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Kalak FM CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Nkongsamba FM CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Cameroonvoice CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON Fréquence de vie CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON
réclame
partenaire
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON
Récolte des termites en pays Bamiléké By SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON
actuellement sur le site
QUOTIDIEN DE L'éCONOMIE
CAMEROUN :: REVENDICAtIONS : Tchiroma, Charles Ndongo et les 50 millions Fcfa d’Isidore Modjo :: CAMEROON