Camer.be
CAMEROUN :: Aviation civile : L'anglais au menu de la formation à  l'école  CCAA de Yaoundé :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • Wednesday 13 June 2018 07:42:08
  • 2109

CAMEROUN :: Aviation civile : L'anglais au menu de la formation à  l'école CCAA de Yaoundé :: CAMEROON

Un accident d’avion est vite survenu. A cause d’une mauvaise communication en langue anglaise ou une ignorance des conventions en la matière. L’école de formation de l’Autorité Aéronautique du Cameroun (CCAA) a pris la gravité de la situation. Une session de formation de développeurs  de tests d’Anglais est organisée au sein de l’école.

La fin de la tolérance administrative.

Le constat est simple. La maitrise approximative de la langue anglaise constituait le maillon faible dans la chaine de communication aéronautique. Ici on parle d’accident du à la mauvaise compréhension entre l’émetteur et le récepteur. Une situation qui pour autant qu’elle était jusqu’ici tolérée constitue un danger pour la navigation aérienne. Il fallait retourner à l’école pour apprendre le syllabaire, être mieux outillé pour rester compétitif. Depuis le 11 juin, L’école de formation de CCAA à ouvert les portes de son campus de Yaoundé. En partenariat avec le cabinet latitude, dans le cadre d’une formation des développeurs de tests d’anglais.

Une exigence de L’OACI

Pendant douze jours, il va s’agir de renforcer les capacités  du personnel aéronautique et les personnels du centre linguistique à  la maitrise du développement des tests d’anglais. Une réponse à une exigence de l'Organisation de L’Aviation Civil International (OACI)  qui prescrit un certain niveau de langue au personnel aéronautique. Sous la supervision de EMERY Henry formateur du cabinet agréé par l'OACI, les apprenants devront passer plusieurs modules. Ces tests validés par l’OACI, exigent pour les personnels navigants comme pour les contrôleurs de la circulation aérienne et autres d’avoir au moins le niveau 4 en anglais pour prétendre à une licence permettant d’exercer dans l’aviation.

Un atout pour la sous-région.

Bien plus, cette session de formation vient combler un vide au niveau dans l’aviation de la sous-région Afrique qui était encore dans son étape de balbutiement dans la maitrise des canaux de la langue de Shakespeare. « Une communication inefficace due soit à une mauvaise audition ou locution peut occasionner un accident à  un pilote suite a une mauvaise interprétation  de la consigne. Cette formation est dont capital pour la sécurité aérienne car la maitrise de la langue anglaise avec tous ses idiomes pourrait aider à éviter certains incidents inhérents à  la communication » Du coup, l’ouverture d’un centre de teste de niveau de langue anglaise a l'école de formation de la CCAA est un grand atout pour la sous région qui pourra désormais tester localement le niveau en anglais de leurs personnel.

13Jun
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo
;