CAMEROUN :: 20 Mai : L’armée nigériane en guest star :: CAMEROON

CAMEROUN :: 20 Mai : L’armée nigériane en guest star :: CAMEROON

CAMEROUN :: 20 Mai : L’armée nigériane en guest star :: CAMEROON
CAMEROUN :: 20 Mai : L’armée nigériane en guest star :: CAMEROON
Comme de tradition depuis plusieurs années, une armée d’un pays ami va défiler aux côtés des forces de défense et de sécurité camerounaises, dans le cadre de la fête de l’Unité nationale du Cameroun.  Le président de la République, Paul Biya, chef des armées, a porté son choix cette année sur l’armée nigériane dont un détachement va prendre part dimanche prochain à la parade militaire au boulevard du 20 mai. Ce sont 180 éléments de la “Guard Brigade” de l’armée nigériane (l’équivalent de la Garde présidentielle au Cameroun) qui ont débarqué hier à Yaoundé où ils prennent part dès ce matin aux répétitions du défilé militaire au boulevard du 20 mai aux côtés de leurs collègues camerounais.

Cette  unité d’élite de l’armée nigériane est chargée de la protection du président de la République fédérale, des  résidences présidentielles et de hautes personnalités étrangères, ainsi que de l’animation des grandes cérémonies officielles au Nigeria. En collaboration avec le ministère camerounais de la Défense, une équipe d’envoyés spéciaux de Cameroon Tribune s’est rendue mardi dernier à Abuja pour couvrir les préparatifs du départ du bataillon nigérian pour le Cameroun et évaluer avec les responsables des deux pays la coopération militaire bilatérale.

Le  détachement  envoyé  à Yaoundé est composé de militaires du rang, des sous-officiers et des officiers. Rencontrés mardi dernier à leur base au « Lungi Barracks » à Abuja, ils se font fait présenter le Cameroun par le colonel Kuitcheu Roger, l’Attaché de défense auprès du Haut-commissariat du Cameroun à Abuja. Tous se sont montrés enthousiastes de venir défiler au Cameroun. Selon le lieutenant-colonel Mukhtar Sani Daroda, qui conduit ce détachement, « c’est un honneur et un signe de grande  estime  pour  lui  et  ses hommes de venir prendre part à la fête nationale du Cameroun, ce pays qui est un bon et grand voisin du Nigeria».  

Cette présence d’un détachement de l’armée nigériane à la parade militaire dans le cadre de la fête de l’Unité nationale du Cameroun  traduit, à n’en pas douter, la volonté du chef de l’Etat camerounais de rendre davantage visible, d’une part, l’excellente relation d’amitié entre les deux pays et la victorieuse collaboration entre les deux armées dans le cadre de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram, d’autre part. Cette invitation matérialise surtout l’entente parfaite et cordiale entre le président de la République du Cameroun, chef des armées et le président de la République fédérale du Nigeria, commandant général des forces armées nigérianes Muhammadu Buhari sur plusieurs points d’intérêt commun.  

Deux  armées aguerries aux missions de la paix

Les deux chefs d’Etat dont les pays sont liés par l’histoire et la géographie ont une convergence de vues sur plusieurs dossiers impliquant leurs deux pays. Les relations historiques d'amitié, de fraternité et de bon voisinage qui existent entre le Cameroun et le Nigeria se sont consolidées ces dernières années par l’échange de visites officielles entre les deux chefs d’Etat. Le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari a effectué une visite d’amitié et de travail au Cameroun du 29 au 30 juillet 2015. Un an plus tard, le chef de l’Etat camerounais lui a renvoyé l’ascenseur,  en effectuant successivement deux visites officielles au Nigeria.

Du 3 au 4 mai 2016, Paul Biya a séjourné à Abuja dans le cadre d’une visite d'Etat en République fédérale du Nigeria. Neuf jours plus tard, il est revenu dans la capitale fédérale nigériane pour participer du 14 au 15 mai courant, au deuxième sommet régional sur la sécurité  dans le cadre du sommet sur la sécurité au Nigeria et dans les pays voisins. Ce qui a fait dire au Haut-Commissaire du Cameroun au Nigeria, Salaheddine Abbas Ibrahima que ces visites ont permis de « lever les incompréhensions et les fantasmes qui marquaient les relations entre les deux pays ».

Par ailleurs, l’invitation de l’armée nigériane  au  défilé  du  20  mai 2018 met en exergue les points communs entre les deux armées. Les deux armées ont une longue tradition et une expérience établie dans la participation aux missions de paix tant sur le continent africain qu’ailleurs dans le monde. De manière schématisée, l’armée nigériane est structurée en trois principales composantes : armée de terre, navale, et armée de l’air. Au niveau international, l'expérience du Nigéria en matière de maintien de la paix s'est surtout manifestée dans le cadre de ces différents corps. Mais c’est l’armée de terre qui est historiquement la branche la plus impliquée dans les opérations de maintien de la paix en ex-Yougoslavie, en Angola, en Somalie et en Sierra Leone. 

Le Nigeria est classé parmi les grands pays contributeurs de contingents pour les opérations de maintien de la paix. La régionalisation du maintien de la paix qui est recommandée et encouragée par l’Union africaine et les Nations Unies a permis au Nigéria et au Cameroun de jouer un rôle stabilisateur de premier plan dans les crises dans les sous-régions Cedeao et Cemac. A l’heure actuelle, le Nigeria comme le Cameroun participe à plusieurs missions de l’ONU, notamment en Centrafrique, au Sahara occidental, au Mali, en Haïti, au Libéria, au Darfour, au Soudan du Sud et en Côte d’Ivoire .

© Cameroon Tribune : Grégoire DJARMAILA

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

fils du pays
CAMEROUN :: 20 Mai : L’armée nigériane en guest star :: CAMEROON Germany (Erftstadt)
de pareilles relations doivent avoir la priorité 1 par raport aux autres. Parceque vital pour le Cameroun,le Nigeria et l´Afrique. Tout Camerounais se sentirait à l´aise d´y aller investir ou d´y aller passer ces vacances et vice versa.

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@