CAMEROUN :: Affaire Mida : Le recensement  des victimes a commencé  :: CAMEROON

CAMEROUN :: Affaire Mida : Le recensement des victimes a commencé :: CAMEROON

CAMEROUN :: Affaire Mida : Le recensement  des victimes a commencé  :: CAMEROON
CAMEROUN :: Affaire Mida : Le recensement des victimes a commencé :: CAMEROON
Les opérations se déroulent à la sous-préfecture de Yaoundé III depuis lundi .

Ils sont des milliers à se bousculer devant  la  sous-préfecture  de Yaoundé  III  depuis  le  14  mai dernier.  Il  s’agit  des  victimes  de l’Ong Mida qui doivent au préalable se faire enregistrer pour bénéficier du remboursement des frais à la charge de MIDA.

Avant 8h ce mardi, l’esplanade de la sous-préfecture est déjà prise d’assaut par les candidats à cette opération. Ces derniers doivent fournir des photocopies de leur carte nationale d’identité  et  des  reçus  de  versement des  frais  auprès  de  Mida.  

Cette  opération cible également les personnes dont les noms avaient été mal  enregistrés  ou  omis  dans  la liste  publiée  récemment  par  les autorités administratives. Un travail qui nécessite discipline, patience et  tact,  au  regard  du  nombre  de personnes  qui  se  comptent  par milliers. 

«  Avec  l’affluence  il  est difficile  d’arriver  jusqu’au  point d’enregistrement. Je n’ai pas réussi à  me  faire  enregistrer  lundi.  Je viens  encore  essayer  aujourd’hui », explique César Atangana.  

Le  remboursement  des  frais  investis  par  les  victimes  suscite beaucoup  d’espoir  auprès  de  ces dernières. 

«  J’avais  investi  400 000 F dans cette affaire. Heureusement que je ne me suis pas endetté  pour  ça.  J’espère  vraiment récupérer  cet  argent  »,  explique une victime ayant requis l’anonymat .

© Cameroon Tribune : Georges Emmanuel TSAYID

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@