Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs  camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM

Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM

Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs  camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM
Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM
A l’initiative du « Mouvement de Février 2008 » la 10 e édition du mois des martyrs débutée le 25 février dernier  s'est achevé le 10 mars 2018. Dans le déroulé du programme, hommages, messes, recueillements, plaidoyer, etc. ont permis à tous les camerounais de bords confondus de repenser pendant quelques jours à ces héros de l’indépendance aux morts des émeutes de Février 2008, aux victimes de la crise anglophone au Cameroun qui ont perdu la vie à cause de la recherche d'une gouvernance meilleure.

Pour cette dixième édition de la commémoration des martyrs des émeutes de février 2008 au Cameroun, le Mouvement de février 2008 ne s'est pas limité seulement à Bruxelles.

Une délégation de ce mouvement conduite par Nouga Tamen Douglas, Seucha Nganyou  et Tchoutat Tamen Douglas s'est rendue à la côte Tunisienne et Marocaine pour une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs en la mémoire de ces compatriotes qui meurent chaque jour dans la mer parce que fuyant la misère, sont obligés de quitter le Cameroun pour l'étranger à la recherche d'un avenir meilleur.

A Bruxelles, pour cette 10ème édition de commémoration de nos martyrs, le point ultime des activités, a été le dépôt de la gerbe de fleurs à l'ambassade du Cameroun à Bruxelles, Après cette cérémonie, les organisateurs ont entonné l'hymne national du Cameroun

Pour mémoire, l'on semble avoir oublier ces jeunes-là qui, dans un courage inédit ont pris sur eux de manifester leur ras-le-bol d’une vie misérable sans issue. 

En effet selon l’Observatoire national des droits de l’homme (ONDH), 3 000 personnes ont été en février- Mars 2008 arrêtées au sein de la société civile dont 2 000 dans le Littoral où ces émeutes ont fait des dégâts très importants, environ 400 dans la région de l’Ouest parmi lesquels 213 à Bafoussam, 85 à Bafang, 65 à Dschang, 4 à Bandjoun et 17 à Baham. Ce bilan provisoire connu pourrait être plus corsé si des recherches approfondies sont effectuées. Mais rien qu’à ce stade, il est important de comprendre le mal qui a été causé aux nombreuses familles. 

Voulant également évoquer la problématique de l’immigration clandestine qui fait chaque jour des victimes dans le monde, le « Mouvement de Février 2008 » a voulu par son geste de la côte Tunisienne et marocaine attirer l'attention de tous sur les dangers de l'immigration clandestine qui s’est certes accentué avec la gouvernance actuelle au Cameroun qui ne prône pas l’émergence de la jeunesse au sein de la société 

Tout de même si l’on devrait s’insurger des nombreux règlements de compte qui ont été perpétrés lors des émeutes dites de la faim de Février 2008  , Tchoutat Tamen Douglas dans sa communication affirment que : « Les émeutes qui ont secoué le Cameroun en février 2008 sont simultanément la résultante de quinze ans de frustrations cumulées et l’éruption inattendue d’un volcan atone jusque-là. Aucun signe particulier ne permettait de pressentir ces mobilisations collectives qui ont surgi dans les villes camerounaises ce mois-là. Depuis la triennale dite des « années braise » (1990-1993), le pays n’avait pas connu de soulèvements aussi populaires, aussi sanglants.

Le Cameroun offrait l’image d’une certaine apathie collective. Des dizaines d’exécutions sommaires ont été rapportées. Plus significatifs sont les cas de certains manifestants ou des membres de leurs familles qui ont été délibérément ciblés par les forces de l’ordre et exécutés à bout portant. C’est le cas, le 27 Février, à Loum, où AYA Patrick Lionel, 11 ans, a été tué par balle devant le domicile familial. Il était le ils de JOE LA CONSCIENCE, un activiste bien connu des Droits de l’homme. A l’identique, le jeudi 28 Février, Jacques TIWA (ancien leader estudiantin au début des années 90) a été tué par un militaire qui a tiré sur lui a bout portant, sans sommation, alors que la rue était calme ; aucun autre passant n’a été inquiété. »

Voici que cette autre évènement voudrait fédérer les camerounais. Donnons la chance au dialogue afin de ne plus accumuler les rancœurs qui pourraient aboutir lors de la fin proprement dite du régime actuel au repli social d’une grande majorité de la population martyrisée pendant de longues années et qui voudra se faire justice ; ce qui pourrait ouvrir la voie à une guerre civile jamais enclenchée dans aucun pays conclu Fabrice Njayou dans son message lors de la cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs du 10 mars 2018 devant l'ambassade du Cameroun à Bruxelles/ Belgique.

Rendez-vous est pris pour l'année prochaine au cours de laquelle des actions fortes sont annoncées au Cameroun.

La cellule de communication du Mouvement de février 2008 au Cameroun

http://fev2008cameroun.canalblog.com/

© Correspondance : La Cellule De Communication Du Mouvement De Février 2008 Au Cameroun


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Coton Lamine Feutcheu (4-0) et s'offre le titre de champion
Coton Lamine Feutcheu (4-0) et s'offre le titre de champion
Facebook
réclame
partenaire
Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs  camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM
S.E. ABDOU LATIF Coulibaly Ministre de la Culture du Sénégal au Festival des Continents
évènement
Belgique, Tunisie- Maroc- Cameroun, Mouvement de février 2008: Commémoration des martyrs  camerounais sur les fonts baptismaux :: BELGIUM
actuellement sur le site