Camer.be
FRANCE :: Cameroun- Diaspora: MANIFESTATIONS SYNCHRONISEES ENTRE PARIS ET BRUXELLES :: FRANCE
FRANCE :: POLITIQUE FRANCE :: Cameroun- Diaspora: MANIFESTATIONS SYNCHRONISEES ENTRE PARIS ET BRUXELLES :: FRANCE
  • Correspondance : Charles Lebelge JOMBI, Cameroon Patriotic Diaspora ( CPD )
  • lundi 12 mars 2018 10:05:40
  • 5110

FRANCE :: Cameroun- Diaspora: MANIFESTATIONS SYNCHRONISEES ENTRE PARIS ET BRUXELLES :: FRANCE

Existe-t-il plus grande preuve d’amour pour son pays que cette présence prolongée et très remarquée, en ce 09 mars 2018 devant l’Ambacam à Paris, de ces Camerounais déterminés qui auront, contre pluies, vents et froid hivernal, tenu à rendre hommage aux martyrs de la liberté notamment ceux de l’histoire récente du Cameroun à savoir ; Février 2008 et les soulèvements de Bamenda et Buea, sans oublier ceux des années ante et post indépendance … ?

Quelques images pour vous faire revivre cette journée pleine d’émotion.

 

 

 

 

 

 

 

 

DECLARATION FINALE Par le Général WAFFO WANTO

LE CAMEROUN, BERCEAU DE NOS ANCÊTRES !

Pays dans lequel on tue désormais pour un OUI ou pour un NON !

Le Cameroun, ce pays qui jadis faisait notre fierté de par :

La bravoure de citoyens

Le courage et la détermination de ses travailleuses et travailleurs

Le dynamisme de son tissu économique

La probité morale de ses filles et fils

L’efficacité de son système de santé

La solidité de son système éducatif

Le confort intellectuel de sa jeunesse

Le mérite érigé en valeur

Son développement autocentré

La qualité de ses infrastructures

Une sécurité publique enviable

Des forces armées et police exemplaires et irréprochables

Les valeurs sociétales rayonnantes

Ce pays jadis prospère où malheureusement il ne fait plus bon vivre

Ce pays qui marche au rythme des octogénaires qui le gouvernent, j’allais dire qui ont décidé de confisquer son destin, et ce au détriment d’une jeunesse disponible et volontaire qui ne demande qu’à servir.

Le Cameroun, Ce pays en proie à une dictature demi-séculaire et tentaculaire et non-éclairée, qui a décidé de le plonger dans les abysses…

Ce pays où l’insécurité est désormais la chose la mieux partagée, tant dans les espaces publics que privés.

Ce pays où le mérite est désormais refoulé aux calendes grecques

Ce pays dont l’armée et la police ont tourné le dos à l’honneur et à la fidélité

La méritocratie est désormais corrompue, tribale et sectaire

Les lois interprétées suivant l’utilisateur et bien sûr à la tête du client

Ce pays dans lequel le système de santé et son personnel se sont complètement détournés du serment d’Hippocrate

L’espace des libertés s’est rétréci comme jamais au point où on ne soit plus capable d’organiser une réunion même chez soi

Oui ! Le Cameroun est devenu un ÉTAT POLICIER où on tue désormais pour un OUI ou pour un NON.

Souvenons-nous des émeutes de Février 2008 au cours desquelles la jeunesse courageuse du Cameroun est descendue dans les rues pour exprimer son ras le bol et exiger le respect de la constitution du 18 janvier 1996 qui prévoyait une limitation des mandats présidentiels.

Le bourreau d’Etoudi a choisi de faire ouvrir le feu sur deux cents jeunes Camerounais avant de se résoudre à changer la constitution et se perpétuer au pouvoir, ceci contre l’avis de millions de Camerounais et au fallacieux prétexte qu’ aucune constitution n’est gravée dans le marbre et qu’elle est appelée à évoluer.

Dix ans après ce douloureux épisode, voilà qu’une autre franche importante de la population se lève par millions pour demander la révision de la forme de l’État et donc une modification pure et simple de la constitution afin de réintroduire le FEDERALISME.

De façon éhontée, vous et vos sbires répondez que la constitution est sacrée et ne doit en aucun cas être sujette à des modifications. Et pour mieux imposer votre point de vue dénué de tout sens, vous faites une fois de plus tirer sur des centaines de Camerounais…alors que le peuple attend de vous autre chose, c’est-à-dire :

Que soyez enfin un garant des institutions qui sait aussi être à l’écoute de son peuple

Que vous admettiez que la voix du peuple c’est la voix de Dieu

Que vous reconnaissiez enfin que votre long règne n’a apporté que misère et pauvreté au peuple camerounais

M. BIYA de grâce, le peuple camerounais n’attend point de vous un 35 ème remaniement ministériel dans lequel vous nommez vos sbires, parents et filleul…

Mais il attend plutôt :

Que vous ayez le courage de faire asseoir tous les Camerounais autour d’une table pour un grand DIALIOGUE NATIONAL INCLUSIF

Que vous commenciez de vous faire pardonner en tirant enfin votre révérence et en passant la main comme l’a fait votre prédécesseur

M. L’Ambassadeur, M. Samuel AYOLO MVONDO, puisque votre parrain aura décidé que vous officierez désormais à ses côtés, portez lui donc ce message qui est un message de paix et de sagesse, à savoir :

Que le Cameroun se fera avec le fédéralisme ou ne se fera pas !

Que l’on ne gagne jamais une guerre contre son propre peuple !

Que la raison l’emporte toujours face à la haine et la violence !

Qu’un père de famille doit toujours se poser la question sur le type d’héritage qu’il entend léguer à sa postérité !

À BON ENTENDEUR SALUT !

VIVE LE PEUPLE CAMEROUNAIS

VIVE LE CAMEROUN

12mars
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo