PERSPECTIVES STABLES POUR LES FILIALES UBA AU CAMEROUN, AU GHANA ET AU SENEGAL :: CAMEROON

PERSPECTIVES STABLES POUR LES FILIALES UBA AU CAMEROUN, AU GHANA ET AU SENEGAL :: CAMEROON

PERSPECTIVES STABLES POUR LES FILIALES UBA AU CAMEROUN, AU GHANA ET AU SENEGAL :: CAMEROON
PERSPECTIVES STABLES POUR LES FILIALES UBA AU CAMEROUN, AU GHANA ET AU SENEGAL :: CAMEROON
Fitch Ratings, une des premières agences de notation mondiales, une forte liquidité et une capacité de générer des revenus pour United Bank Africa (UBA).

Bilans positifs au Cameroun, Ghana et Sénégal.

Une perspective stable sur les notations des devises étrangères et du défaut de l’émetteur à long terme pour les filiales de UBA Plc au Cameroun, au Ghana et au Sénégal. Les entités, UBA Cameroun SA, UBA Ghana Limited et UBA Sénégal SA, qui sont quelques-unes des filiales phares du Groupe United Bank for Africa dont le Siège est au Nigeria, sont notées ‘B-’, car elles sont limitées par les faiblesses de l’environnement opérationnel dans lequel ces trois filiales évoluent.

Des filiales rentables.

Fitch note que les notations de crédit et les perspectives stables pour UBA Cameroun, UBA Ghana et UBA Sénégal sont motivées par la solidité financière autonome de chacune de ces filiales, comme en témoignent leurs notes de viabilité respectives. En outre, l’agence de notation a également souligné le soutien potentiel de leur société mère, UBA Plc, dans l’éventualité où cela serait nécessaire. Selon Fitch, les filiales sont rentables et leur capacité à constituer du capital en interne est positive car elle soutiendra les plans de croissance ambitieux de UBA Plc pour les filiales.

Amélioration des actifs.

Evaluant le portefeuille de prêts des filiales, l’agence a noté que les trois filiales du Groupe UBA prêtent aux principales entités nationales des secteurs public et privé et ces prêts dominent le portefeuille des filiales de UBA sur chacun de leurs marchés respectifs. Fitch s’attend en particulier à une amélioration notable de la qualité des actifs de UBA Ghana à court terme, ce qui reflète les efforts du gouvernement ghanéen pour résoudre les problèmes liés au secteur de l’énergie.

Capitalisation. A propos de la capitalisation des filiales, Fitchnote : ‘‘Nous considérons lamarge des fonds propres des banques comme modestes, compte tenu des risques auxquels elles sont exposées, et les ratios de fonds propres déclarés répondent aux exigences locales de Bâle I’’. Cela varie d’une banque à une autre, UBA Ghana et UBA Sénégal enregistrant un ratio de l’actif corporel net attribuable aux actionnaires ordinaires plus élevé (18,3% et 16,4% respectivement à fin septembre 2017). L’agence de notation note par ailleurs :‘‘Les ratios du capital par rapport au risque pondéré de Fitch (FCC) sont particulièrement élevés à UBA Ghana (30%) et faibles à UBA Sénégal (15,1%)’’.

En évaluant la gestion des actifs et des passifs des filiales UBA au Cameroun, au Ghana et au Sénégal, Fitch a noté que ‘‘les portefeuilles de prêts sont largement financés par des dépôts auprès des trois banques, ce qui correspond à des ratios prêts/dépôts d’environ 65% à 75%. Les prêts aux entreprises sont à court terme, tandis que les prêts aux particuliers peuvent être prolongés de trois à cinq ans.Le bilan des banques est liquide, ce qui est positif car il offre une certaine protection contre les risques de liquiditéconsidérables. L’important stock d’obligations d’Etat des banques peut facilement être mis en pension auprèsdes banques centrales locales pour fournir, le cas échéant, des liquiditésimmédiates, a ajouté Fitch.

Franchise d’UBA en Afrique Centrale et Occidentale

En conclusion de son évaluation des filiales de UBA au Cameroun, au Ghana et au Sénégal, Fitch a noté que les trois banques font partie intégrante de la franchise de UBA en Afrique Centrale et Occidentale et que les filiales sont toutes petites par rapport au Groupe. UBA Ghana représente 5% des actifs consolidésdu groupe, suivie par UBA Cameroun à 4,5% et UBA Sénégal à 2,5%. Dans les mots de Fitch :‘‘Cela suggère que le coût potentiel pour le groupe de fournir un soutien aux filiales, le cas échéant, ne serait pas trop lourd à supporter’’.

© Camer.be : Franck BAFELI

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@