LIBÉRIA :: Liberia : des survivants de la guerre civile décident de saisir la justice

LIBÉRIA :: Liberia : des survivants de la guerre civile décident de saisir la justice

LIBÉRIA :: Liberia : des survivants de la guerre civile décident de saisir la justice
LIBÉRIA :: Liberia : des survivants de la guerre civile décident de saisir la justice
Quatre survivants d'un massacre lors de la guerre civile au Liberia ont décidé de poursuivre en justice l'un des auteurs présumés de cette tuerie qui vit aujourd'hui aux Etats-Unis.
Jusque-là personne n'a véritablement été tenu pour responsable des crimes commis pendant la guerre civile au Liberia.

Dans la nuit du 29 juillet 1990, une unité d'élite de l'armée du président d'alors Samuel Doe ouvre le feu sur l'église luthérienne Saint-Pierre à Monrovia où des civils non armés s'étaient réfugiés.
Environ 600 d'entre eux avaient été tués, y compris des enfants.

Beaucoup parmi ceux qui ont survécu aux premiers tirs ont été ensuite poursuivis et ont été achevés à coups de machettes.

Selon les survivants, c'est un homme qui répond au nom de Moses Thomas qui commandait à l'époque l'unité responsable de ce massacre.

Moses Thomas a déclaré à la BBC que ces accusations étaient ''sans fondement''.

De l'avis de certains experts, le massacre de ces centaines de civils est certainement l'un des pires crimes de masse perpétrés durant les années de guerre civile dans le pays.
Plusieurs milliers de personnes ont trouvé la mort dans cette guerre alors que des millions de civils ont pris le chemin de l'exil.

© Source : BBC Afrique

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Bamboutos 0-0 Colombe : Un drap à la place d’une civière
Bamboutos 0-0 Colombe : Un drap  la place dune civire
Facebook
réclame
HUGUES RICHEPIN PRÉSIDENT DU CRITÉRIUM AFRICAIN DE BELGIQUE
évènement
LIBÉRIA :: Liberia : des survivants de la guerre civile décident de saisir la justice
actuellement sur le site