Route Soa-Esse-Awae : L'entreprise nigériane Atidolf réclame 2 milliards d'impayés au gouvernement
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Route Soa-Esse-Awae : L'entreprise nigériane Atidolf réclame 2 milliards d'impayés au gouvernement :: CAMEROON

Le montant fait partie des décomptes que le prestataire attend de l’Etat depuis huit mois dans le cadre de la construction de ce tronçon de 72 Km.

En ce mois d’octobre 2017, les travaux de la route Soa-Esse-Awae (72 Km) affichent un taux d’exécution de 14% seulement pour 43,5% de délais de consommations. Et pour cause, l’entreprise adjudicatrice de ce marché, Atidolf, rencontre de nombreux écueils parmi lesquels, le retard dans le paiement de ses décomptes. L’entreprise nigériane parle d’unmontant de 2 milliards de FCFA représentant les arriérés de l’Etat camerounais.

Au cours d’une visite de terrain effectué le 16 novembre dernier par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, le 16 novembre dernier, Atidolf a encore soulevé ce problème financier qui dure depuis huit mois. « Nous ne sommes pas payés. Depuis un bon bout de temps, nous continuons de travailler. Pour le moment, l’entreprise a pris ses responsabilités de continuer à travailler en attendant le payement de ces décomptes (6 mois) mais le gouvernement nous a rassuré que nous allons être payés d’ici peu. » a déclaré Serge Mintom, le directeur des projets de Atidolf, adjudicataire.

L’entreprise Atidolf Nigeria mène depuis le mois de décembre 2016, des opérations de cadrage du tracé et d’implantation de l’axe et emprises qui, du reste, sont achevées entre les localités d’Esse et d’Awae. Les activités liées à la recherche des gisements de matériaux sont également en cours. S’agissant de la libération des emprises du projet, le Mintp indique que les travaux d’évaluation des biens en vue des expropriations des populations riveraines du projet sont en cours d’exécution par une Commission.

En ce qui concerne le déplacement des réseaux, les concessionnaires des réseaux publics (Camtel, Eneo, Camwater) ont été saisis par le ministère des Travaux publics le 14 décembre 2016 pour l’évaluation des prestations attendues.

L’axe Soa-Esse-Awae long de 72 km, a été sélectionné pour être exécuté dans le programme de réalisation des routes prévues dans le plan d’urgence triennal arrêté par le gouvernement en décembre 2015. Les travaux de construction seront exécutés sur une durée de 24 mois pour un montant qui s’élève à 36 milliards de FCFA.

Soa-Esse-Awae rentre dans le cadre du volet routier du Plan d’Urgence Triennal pour l’accélération de la croissance (Planut). Ce dernier prévoit spécifiquement pour le volet routier, l’exécution des travaux de la tranche ferme porte sur dix tronçons soit un par région, pour un linéaire global de 677 km.

D’une manière générale, la construction de ces axes routiers vise à désenclaver des bassins de production en reliant chacune des villes concernées par le plan d’urgence triennal au réseau structurant à étendre le réseau bitumé des grandes agglomérations vers les grands bassins de production, faciliter l’écoulement de la production agropastorale vers les grands pôles de consommation du pays et de la sous-région, améliorer l’accès des laborieuses populations aux infrastructures de bases.

Comme sur le tronçon Soa-Esse-Awae, les axes à construire ont un profil en travers de 2x1voies de 3,50 m, des accotements de 1,50 m de largeur et revêtus en enduit superficiel bicouches, un revêtement en béton bitumineux de 4 cm ; une couche de base en grave concassée et une couche de fondation en grave latéritique. En ce mois d’octobre 2017, les travaux de la route Soa-Esse-Awae (72 Km) affichent un taux d’exécution de 14% seulement pour 43,5% de délais de consommations.

Et pour cause, l’entreprise adjudicatrice de ce marché, Atidolf, rencontre de nombreux écueils parmi lesquels, le retard dans le paiement de ses décomptes. L’entreprise nigériane parle d’un montant de 2 milliards de FCFA représentant les arriérés de l’Etat camerounais. Au cours d’une visite de terrain effectué le 16 novembre dernier par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, le 16 novembre dernier, Atidolf a encore soulevé ce problème financier qui dure depuis huit mois.

« Nous ne sommes pas payés. Depuis un bon bout de temps, nous continuons de travailler. Pour le moment, l’entreprise a pris ses responsabilités de continuer à travailler en attendant le payement de ces décomptes (6 mois) mais le gouvernement nous a rassuré que nous allons être payés d’ici peu. » a déclaré Serge Mintom, le directeur des projets de Atidolf, adjudicataire. L’entreprise Atidolf Nigeria mène depuis le mois de décembre 2016, des opérations de cadrage du tracé et d’implantation de l’axe et emprises qui, du reste, sont achevées entre les localités d’Esse et d’Awae.

Les activités liées à la recherche des gisements de matériaux sont également en cours. S’agissant de la libération des emprises du projet, le Mintp indique que les travaux d’évaluation des biens en vue des expropriations des populations riveraines du projet sont en cours d’exécution par une Commission. En ce qui concerne le déplacement des réseaux, les concessionnaires des réseaux publics (Camtel, Eneo, Camwater) ont été saisis par le ministère des Travaux publics le 14 décembre 2016 pour l’évaluation des prestations attendues.

L’axe Soa-Esse-Awae long de 72 km, a été sélectionné pour être exécuté dans le programme de réalisation des routes prévues dans le plan d’urgence triennal arrêté par le gouvernement en décembre 2015. Les travaux de construction seront exécutés sur une durée de 24 mois pour un montant qui s’élève à 36 milliards de FCFA. Soa-Esse-Awae rentre dans le cadre du volet routier du Plan d’Urgence Triennal pour l’accélération de la croissance (Planut). Ce dernier prévoit spécifiquement pour le volet routier, l’exécution des travaux de la tranche ferme porte sur dix tronçons soit un par région, pour un linéaire global de 677 km.

D’une manière générale, la construction de ces axes routiers vise à désenclaver des bassins de production en reliant chacune des villes concernées par le plan d’urgence triennal au réseau structurant à étendre le réseau bitumé des grandes agglomérations vers les grands bassins de production, faciliter l’écoulement de la production agropastorale vers les grands pôles de consommation du pays et de la sous-région, améliorer l’accès des laborieuses populations aux infrastructures de bases.

Comme sur le tronçon Soa-Esse-Awae, les axes à construire ont un profil en travers de 2x1voies de 3,50 m, des accotements de 1,50 m de largeur et revêtus en enduit superficiel bicouches, un revêtement en béton bitumineux de 4 cm ; une couche de base en grave concassée et une couche de fondation en grave latéritique.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo