Camer.be
CAMEROUN :: Jean-Michel Nintcheu : « Nous comptons mobiliser plus de 50.000 personnes » :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Jean-Philippe Nguemeta
  • Tuesday 17 October 2017 00:46:34
  • 2252

CAMEROUN :: Jean-Michel Nintcheu : « Nous comptons mobiliser plus de 50.000 personnes » :: CAMEROON

Le président régional du Sdf pour le Littoral décline les modalités de la déclaration du sous-préfet de Douala 1er relativement à la marche de solidarité du 21 octobre 2017 dédiée aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Jean-Michel Nintcheu, le président régional du Social Democratic Front (Sdf) pour le Littoral est satisfait du récépissé de déclaration délivré le 12 octobre 2017 en prélude à la marche qu'il entend organiser le samedi 21 octobre prochain par le sous-préfet de Douala 1er, Jean-Marie Tchakui. Joint hier dimanche 15 octobre 2017 au téléphone, l'opposant a affirmé que son parti compte mobiliser plus de 50.000 personnes.

« Le Rdpc à  travers son camarade Hervé Nkom a annoncé hier (ndlr) sur le plateau de Canal 2 avoir mobilisé 20.000 militants le 1er octobre dernier à Douala. Ce qui n'est pas vrai ! L'enceinte du palais du Rdpc de Bonandjo ne peut pas contenir plus de 5000 personnes. C'est un défi lancé mais je crois que nous allons mobiliser plus de 50000 personnes. Nous sommes en train de nous préparer sérieusement. Il est possible d'inviter quelques leaders de la contestation. Plusieurs députés et sénateurs du groupe parlementaire Sdf sont également annoncés », a-t-il affirmé.

D'après le bureau régional du Sdf, cette manifestation publique de solidarité aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest par ailleurs couplée à un meeting, partira de l'esplanade du stade Omnisports de Bépanda jusqu'au carrefour de l'école publique de Deïdo. Une victoire politique pour le Sdf qui s'est vu refusé plusieurs manifestations publiques pour des raisons de sécurité. A la suite de la manifestation programmée par le Rdpc le dimanche 01er octobre 2017, il était absurde pour les pouvoirs publics d'interdire cette marche. Jean-Marie Tchakui a signé à cet effet, le jeudi 12 octobre 2017, le récépissé de déclaration de manifestation publique avec occupation temporaire de la voie publique.

Jean-Michel Nintcheu salue la décision de l'autorité administrative qui a choisi de faire son travail sans être influencé par le parti au pouvoir. Toutefois, il précise que le sous-préfet était dans une « contradiction insoluble ». « La même autorité venait d'accorder une marche, celle du 1er octobre 2017 au Rdpc. Il lui était impossible de trouver un motif pour refuser la marche du Sdf. Le sous-préfet était obligé et à contrecœur de nous donner cette autorisation. Je leur avais dit qu'avec ou sans autorisation, nous allons marcher. Il est hors de question de laisser le Rdpc se mouvoir seul », a-t-il martelé.

Il dit avoir été reçu par le  préfet du Wouri dans son bureau en présence de Jean-Marie Tchakui. « Le préfet du Wouri m’a obligé contrairement à la loi de signer un engagement au cas où il y aurait des troubles. J'ai signé cet engagement avec des réserves connaissant le régime en place », a-t-il précisé. Le meeting du 21 octobre 2017 sous l'égide du bureau régional SDF du Littoral sera une véritable démonstration de force selon nos sources. Le principal enjeu, exprimer la solidarité du premier parti de l'opposition aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest. Le programme de la manifestation du 21 octobre 2017 à Douala prévoit en plus du meeting, une marche dans différentes artères de la ville de Douala.

En rappel, en février dernier, le SDF avait entrepris d'organiser un meeting de sensibilisation sur le fédéralisme en date du samedi 04 mars 2017, suivi d’une marche pacifique dans les rues de Douala. Jean-Marie Tchakui, alors sous-préfet de Douala 5e, avait interdit ladite manifestation, pour des raisons de sécurité. Le président régional du Sdf pour le Littoral s'était même dit ouvert à l'option de l'encadrement de la manifestation par les forces de maintien de l'ordre. Stoïque, il attendait la décision de l'autorité administrative, au sujet de la manifestation du 21 octobre 2017.

17Oct
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo
;