CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON

CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON

CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON
CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON
A l’occasion de la Conférence des gouverneurs à Yaoundé le 26 juillet dernier, Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et télécommunications, a révélé les menaces contre le cyberespace national camerounais depuis 2013. 

A l’occasion de la Conférence des gouverneurs ouverte à Yaoundé le 26 juillet, Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) peint le sombre tableau des menaces contre le cyberespace national depuis 2013. Mme Libom Li Likeng a révélé que, selon une récente étude de l’Agence nationale des technologies de l’information et la communication (Antic), des Camerounais ont subi près de 4 milliards de FCFA de pertes dues au « scamming » (escroquerie financière sur Internet). 

Par ailleurs, environ 3,7 milliards de FCFA ont été perdus à cause du « skimming » (fraude à la carte bancaire). Pour ce qui concerne l’usurpation de profiles Facebook et le cyber chantage, c’est plus de 200 cas enregistrés. Toujours selon Minette Libom Li Likeng, l’Antic évalue à plusieurs centaines de millions de FCFA les pertes dues à des intrusions dans les systèmes d’information de certaines compagnies. Plusieurs milliards de FCFA de pertes sont dues à la fraude à la Simbox (boitier électronique utilisé pour se faire facturer le trafic téléphonique international aux prix du tarif national en redirigeant et manipulant le trafic international sur Internet, selon Minette Libom Li Likeng. 

En matière de «Web defacement » (modifications non autorisées de la page d’accueil d’un site web) 28 cas ont été répertoriés. 12 800 vulnérabilités ont été détectées sur les sites web des administrations publiques de 2013 à 2017. L’Antic pointe des millions de Hoax (fausses informations diffusées en masse sur Internet, notamment par les réseaux sociaux) et de spoofing (usurpation d’identité) ne sont pas en reste. A tout ceci, il convient d’ajouter, selon Mme Li Likeng, que 51% du  volume de trafic Internet national est lié aux téléchargements illicites. 

Pour asseoir définitivement la souveraineté numérique de notre pays, Minette Libom Li Likeng n’a pas caché aux gouverneurs que le gouvernement va surveiller internet au Cameroun. Le Minpostel a annoncé que, pour asseoir définitivement la souveraineté numérique du Cameroun, les pouvoirs publics vont prendre un certain nombre de mesures. A savoir, poursuivre l’identification des infrastructures critiques (PKI) et la surveillance de tous les opérateurs d’importance vitale, renforcer le Cyber Incidence Response Team (CIRT) de l’Agence nationale des technologies de l’information et la communication (Antic), afin de disposer d’une structure efficace en matière de réponse d’urgence aux incidents de sécurité de l’information et le développement des contenus locaux et de l’usage du « .cm ». 

En outre, le Minpostel a annoncé la mise à niveau du cadre légal et réglementaire (protection des données personnelles, mesures coercitives, etc.), celle d’une plateforme gérée par l’Antic, permettant la sécurisation du cyberespace national et le renforcement de la coopération internationale dans le cadre de la lutte contre la cybercriminalité. Sans omettre l’élaboration d’une stratégie nationale de cyber sécurité et de cyberdéfense, avec des axes spécifiques sur la protection des données personnelles, et la protection des enfants, des jeunes et des plus faibles dans le cyberespace. 

« L’action du gouvernement en matière de lutte contre la cybercriminalité vise à cet effet à limiter l’intensité et l’ampleur des dégâts induits, à se prémunir contre les menaces potentielles par des mesures de protection et de prévention appropriées et à pouvoir réagir aux incidents au travers de mesures permettant d’assurer la gestion de la crise, la continuité ou la reprise des activités, ou encore des poursuites pénales si nécessaire », a martelé Libom Li Likeng. 

© Le Quotidien De Leconomie : Sylvain Andzongo

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

zed2three
CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON France (Val-de-Reuil)
DE quels moyens peut disposer le nano gouvernement camerounais pour avoir la prtention de "surveiller internet";recherchons pour le moment scuriser notre systme informatique interne:institutions,documents administratifs,changes et stockage de donns sensibles...
Epervier
CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON Canada (Montreal)
@ZED2THREE,

Ils planifient d'attribuer un "contray" de plusieurs centaines de milliards et de "prendre leur part".

La solution n'est pas leur souci.

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Les poulains de Rigobert Song héritent du groupe D
Les poulains de Rigobert Song hritent du groupe D
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON
Prince KESTAMG artiste complet se raconte chez SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: Cybercriminalit : Le plan du gouvernement pour surveiller internet :: CAMEROON
actuellement sur le site