Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON

Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON

Cameroun: Dieudonn? Assembe ? J?ai donn? mon c?ur aux gorilles ? :: CAMEROON
Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
Dieudonné Assembe a 43ans. Il est né à Campo dans la Région du Sud Cameroun. Depuis l’an 2011, il travaille pour le compte du projet d’habituation des gorilles initié par le Fonds Mondial Pour la Nature (WWF). Il explique pourquoi il a choisi de travailler pour ce projet.

Comment avez-vous appris l’existence du projet d’habituation des gorilles au Parc National de Campo Ma’an ?

J’ai été recruté au début du projet après avoir été sensibilisé par le WWF.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?

J’aime ce travail. Depuis mon bas âge, mes parents m’ont appris à chasser. Donc je suis capable d’identifier les animaux en voyant leurs traces. En 1988, mon père faisait déjà ce travail. Il s’amusait avec les animaux et cela m’a beaucoup marqué. Raison pour laquelle je suis venu ici pour commencer ce travail. Je travaillais ailleurs, mais arrivé ici en voyant ces animaux, j’étais si content que j’ai immédiatement donné mon cœur aux gorilles.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre journée de travail ?

Là où nous marquons les gorilles, nous prenons le soin de repartir là-bas le lendemain pour suivre les traces que nous avons laissées la veille. En suivant ces traces, cela nous mènent au site des nids des gorilles; précisément là où ils ont passé la nuit. Après le site de leurs nids, nous continuons à marcher en suivant les traces fraiches et en gardant le silence. Dès qu’on sent la présence des gorilles nous restons tranquilles. Même si le mâle vient vers nous on ne bouge pas. Parce qu’il ne peut rien nous faire. Il vient et il tourne autour de nous et il repart retrouver le groupe.

Avez-vous constaté des changements dans le comportement des gorilles?

Depuis 2013, j’ai constaté une évolution positive par rapport à la distance entre le groupe des gorilles que nous sommes en train de suivre et nous. Avant c’était difficile de venir à 50 mètres d’eux sans qu’ils ne fuient. Mais aujourd’hui, nous nous rapprochons d’eux de près de 10 mètres et ils ne sont même pas effrayés. Auparavant, nous marchions plusieurs km pour les rencontrer, aujourd’hui nous faisons un maximum de 2 km.

Est-ce qu’un gorille vous a déjà chargé un jour ?

Le gorille m’a chargé plusieurs fois. Il fut un jour où un gorille est passé à moins de 2 mètres de moi. Il a tourné devant moi en envoyant sa main vers moi, mais j’étais resté sur place et tranquille. Dans ces conditions, tu ne dois pas fuir, reculer ou menacer. Si tu le fais, il va t’attaquer.

Est-ce que vos frères Bagyelis apprécient le travail que vous faites ici ?

Mes frères Bagyelis aiment bien ce travail, mais ils ont du mal à laisser leurs femmes et à venir passer 20 jours en forêt. Avant nous faisions 20 jours, mais on les a réduit à 15 jours pour permettre aux uns et autres de passer du temps avec leurs familles.

Qu’est-ce que vous mangez durant les 15 jours en forêt ?

Nous avons la ration fournie par le WWF. Le matin, nous mangeons du haricot avec du riz et le soir nous mangeons du couscous accompagné de la sauce d’arachide avec du poisson ou du poulet.

Si vous aviez d’autres opportunités, allez-vous abandonner ce travail ?

J’ai reçu plusieurs offres, mais j’ai choisi ce travail parce que c’est ma passion et j’y ai mis tout cœur. C’est pour cela que j’ai refusé un salaire de 150.000 francs CFA en ville et j’ai accepté 75.000 francs CFA pour travailler ici. Je ne suis pas motivé par l'intérêt pécuniaire. Le simple fait de voir ces animaux me plait beaucoup. Mon souhait le plus vif est la réussite de ce projet. Je ne travaille pas pour moi, je travaille pour mon village et j’encouragerai mes enfants à faire ce travail.

© Camer.be : Entretien Avec Franck BAFELI

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Can U17: La Guinée 3e, le Niger 4e
Can U17: La Guinée 3e, le Niger 4e
Facebook
radios
RTS 90.5 FM Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Sky One Radio 100.1 FM Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Amplitude FM Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Kalak FM Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Nkongsamba FM Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Cameroonvoice Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON Fréquence de vie Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
réclame
partenaire
Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
William Jordan de MAGIC BENZ SERVICES DANS LE MERYLAND invité SOPIEPROD
évènement
Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
actuellement sur le site
INTéGRATION
Cameroun: Dieudonné Assembe « J’ai donné mon cœur aux gorilles » :: CAMEROON
Loading...