Cameroun :: 131è Journée internationale de la fête du travail : Grégoire Owona appelle les patrons de presse à respecter la convention collective :: CAMEROON
Cameroun :: 131è Journée internationale de la fête du travail : Grégoire Owona appelle les patrons de presse à respecter la convention collective :: CAMEROON

Cameroun :: 131è Journée internationale de la fête du travail : Grégoire Owona appelle les patrons de presse à respecter la convention collective :: CAMEROON

Cameroun :: 131? Journ?e internationale de la f?te du travail : Gr?goire Owona appelle les patrons de presse ? respecter la convention collective :: CAMEROON
Cameroun :: 131? Journ?e internationale de la f?te du travail : Gr?goire Owona appelle les patrons de presse ? respecter la convention collective :: CAMEROON
Le ministre du Travail et de Sécurité sociale (Mintss), a le 1er Mai dernier à Yaoundé, demandé que les Hommes de médias, soient traités selon les textes y relatifs, soient affiliés à la Cnps, et sortent ainsi de la précarité qui est leur lot quotidien.

Le boulevard du 20 Mai a servi de parade lundi dernier, à la 131è Journée internationale du travail (Jit). Dans son adresse de circonstance, Grégoire Owona qui a requis le strict respect des conventions collectives dans les secteurs d’activités, a particulièrement tancé le secteur de la presse qui pour lui, est le secteur le plus préoccupant pour ce qui est du non-respect des conventions collectives.

Et selon la convention collective relative aux employés des médias au Cameroun, tout journaliste, ou auxiliaire des métiers de la presse, devrait percevoir un salaire mensuel de base de 166 000 FCFA auxquels il faut ajouter une affiliation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), ainsi qu’une police d’assurance maladie. Clause respectée cependant par trop peu de patrons de presse. Pour cette 13è Jit dont le thème était « Dialogue social, croissance économique et cohésion nationale », le Mintss a souhaité que « les revendications corporatistes, ne se muent plus en revendications politiques ».

« J’invite les syndicats à une nouvelle ère de dialogue social. J’invite les chefs d’entreprises à une meilleure écoute des travailleurs, je les invite à investir pour offrir de meilleures conditions de travail à leurs employés. J’appelle au respect de toutes les conventions collectives, surtout pour ce qui est de la presse », a scandé Grégoire Owona.

© Camer.be : Darren Lambo Ebelle

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Coupe du Cameroun de football : Le tirage au sort des 1/8ème de finale a eu lieu mardi
Coupe du Cameroun de football : Le tirage au sort des 1/8ème de finale a eu lieu mardi
Facebook
réclame
partenaire
Cameroun :: 131è Journée internationale de la fête du travail : Grégoire Owona appelle les patrons de presse à respecter la convention collective :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Cameroun :: 131è Journée internationale de la fête du travail : Grégoire Owona appelle les patrons de presse à respecter la convention collective :: CAMEROON
actuellement sur le site