Camer.be
Cameroun:Fotso Faustine « Nous voulons faire bloc pour les causes humaines dans les Hauts-plateaux » :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Entretien Réalisé Par NSANGOU Mama
  • lundi 03 octobre 2016 08:47:59
  • 2122

Cameroun:Fotso Faustine « Nous voulons faire bloc pour les causes humaines dans les Hauts-plateaux » :: CAMEROON

Au sortir de la réunion inaugurale du siège de l’Association caritative « Flamme d’Amour, de Paix et de Justice », sa coordonnatrice, l’honorable Fotso Faustine s’est confiée à nous. Elle lève l’équivoque dans un entretien à bâton rompu, sur les tenants et les aboutissants de cette jeune association 

Honorable Fotso Faustine, vous sortez d’une réunion avec les femmes de l’association flamme d’amour, de paix et de justice, une première rencontre au siège même de cette association dont vous êtes initiatrice. Alors, pouvez-vous nous parler de votre association ?

 L’association « Flamme d’Amour, de Paix et de Justice » est née au lendemain du renouvellement des organes de base de mon parti, le Rdpc. Après ce renouvellement, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de déchirures, dues aux injustices et aux partialités. Il n’y avait pas beaucoup d’amour, il y avait plutôt beaucoup d’intrigues, et en ma qualité de députée de la nation au-dessus de tous les partis politiques, j’ai pensé qu’il était temps de créer une association apolitique à but uniquement sociale. Parce que je m’étais rendu compte que dans la plupart des partis politiques, les femmes, les enfants, les jeunes sont très souvent utilisés comme le bétail et en retour n’ont pas beaucoup d’attention. Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de misère. J’ai donc créé cette association apolitique pour les personnes vulnérables, afin de répondre à cette préoccupation dans le département des Hauts Plateaux. J’ai immédiatement trouvé un site, et j’ai fini un bail emphytéotique sur plusieurs années afin de bâtir le siège. Nous sommes encore d’ailleurs en chantier. Je voudrais d’ailleurs signaler qu’en prenant ce site, nous sommes venues en aide à une personne vulnérable qui ne pouvait pas investir sur son site mais avait besoin des aliments et des médicaments pour se soigner. J’ai répondu déjà à cette attente. Et si vous le constater très bien, le site est très grand. Il est apte à accueillir beaucoup de personnes. Nous avons deux magasins, dans le plan, nous allons créer une petite pharmacie pour aider les personnes et les bénéfices vont être reversés aux personnes vulnérables. Nous allons faire une autre activité également à côté, parce que nous n’avons pas vocation à demander de l’argent aux ONGs. 

De manière concrète, au-delà de l’aide aux personnes vulnérables dont vous avez fait mention, qu’est-ce qui est recherché concrètement à travers cette association ? 

En premier lieu c’est venir en aide aux nécessiteux, ces personnes qui souffrent. Nous allons lancer un recensement  des vieillards abandonnés, peut-être par leurs enfants et leurs épouses, je parle des vieillards parce qu’on s’est rendu compte que la plupart des temps quand les enfants sont déjà grands, quand ils travaillent, ils s’occupent plus de leurs mamans, parfois les papas du troisième âge se retrouvent abandonnés dans les maisons et dans des mauvaises conditions, ils n’ont rien à manger. Donc on va les recenser dans les neuf groupements, on va également recenser les femmes très vulnérables, on va recenser même les jeunes vulnérables aussi. On organisera des séances de dépistage des différentes maladies, des séances de distribution des médicaments, des séances de distribution des aliments

Vous avez tantôt dit que vous n’avez pas besoin du soutien des organisations non gouvernementales que l’on voit souvent soutenir de telles initiatives. Alors d’où viendront les fonds pour réaliser cet exploit ?

Justement je ne voudrais pas être assisté par des organisations non gouvernementales, que ce des organisations européennes ou américaines. Je sais qu’elles œuvrent beaucoup dans ce genre de projet, mais ces organisations internationales ne donnent rien pour rien. Je voudrais apprendre à la femme vulnérable à produire, à multiplier le peu qu’on leur donne. Faire en sorte que les personnes vulnérables apprennent à offrir le meilleur d’elles-mêmes. On peut être handicapé et tisser des nattes par exemple. Donc je voudrais faire en sorte que ces personnes évitent de se passer pour des mendiants. Parlant des maladies dans un premier temps, nous avons deux sortes de mutuelle symbolique. Voyez-vous, j’ai ramené les frais d’adhésion à 100Fcfa parce qu’une personne vulnérable ne peut pas trouver des sommes énormes pour adhérer, pour permettre donc à toute personne vulnérable de pouvoir adhérer et bénéficier des avantages. Par exemple, pendant la première année, chaque adhérant qui tombe malade avec un justificatif qui est le carnet d’hôpital, bénéficiera d’une aide de 10 000Fcfa. Nous allons beaucoup axer nos aides sur les maladies et la nutrition et beaucoup moins sur les décès. 

Avez-vous un planning des rencontres pour cette association ou bien ça dépendra de la disponibilité de la coordonnatrice que vous êtes ?

En principe non. Quand le siège sera prêt, elles vont se retrouver toutes les semaines. Vous voyez on n’a pas encore fini les travaux, on a encore les carreaux à mettre, on a encore des meubles qu’on attend et tout. Avant, une femme accueillait cette réunion chez elle. On a décidé de ramener la réunion ici et de redéfinir les bases. Parce que je me suis rendu compte que les bases commençaient déjà à être déviées, par exemple l’adhésion était déjà à 5000Fcfa. En réalité c’est pour cela qu’il n’ya pas encore trop d’affluence. C’est aujourd’hui que j’ai fais la communication sur le but. Je m’en vais vous dire que dans les six mois à venir par exemple, je mettrais un fond minimum de 2 millions de Francs Cfa à leur disposition qu’elles vont vendre à 2% seulement et les bénéfices serviront soit pour payer les employés de la boutique, soit pour payer les chauffeurs parce que j’ai pensé acquérir une BMW pour pouvoir transporter des personnes qui ne pourront pas aller à l’hôpital d’eux-mêmes. Cette voiture sera garée ici au siège et, on pourra comme ça sauver des vies humaines. Et le projet touche tous les neuf groupements. Aujourd’hui je m’en réjouis de la présence des femmes venues des autres groupements. C’est un projet à très long terme. Que je sois députée ou pas, je continuerais ce projet jusqu’à ce que la mort m’emporte

03oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo