Cameroun,Sinistre :Le 2e village d’Ahmadou Ahidjo frappé :: CAMEROON
Cameroun,Sinistre :Le 2e village d’Ahmadou Ahidjo frappé :: CAMEROON

Cameroun,Sinistre :Le 2e village d’Ahmadou Ahidjo frappé :: CAMEROON

Cameroun,Sinistre :Le 2e village d?Ahmadou Ahidjo frapp? :: CAMEROON
Cameroun,Sinistre :Le 2e village d?Ahmadou Ahidjo frapp? :: CAMEROON
Le 6 Juin 2016 autour de 14 h, un violent ouragan s’est abattu dans l’arrondissement de Mayo Oulo dans la région du Nord au Cameroun. Faisant de nombreux dégâts matériels, c’est en soutien aux populations sinistrées que l’AIMF (Association Internationale des Maires Francophones) avec pour point focal le Refelacam (Réseau des Femmes Elues Locales du Cameroun) qu’il a été procédé les 11 et 13 Septembre 2016, à une remise de dons d’une valeur totale de 12 millions de Fcfa constitué de produits tels que : sucre, riz, sacs de maïs et d’arachide, sorgho, etc.

L’esplanade de la Mairie de Mayo Oulo le 12 Septembre 2016 (date de remise solennelle des dons) s’avèrera petit au regard de l’affluence constatée. Cet arrondissement estimé à plus de 200 000 âmes d’après Haoua Tizi, maire de cette commune, n’avait jamais vu un tel acharnement de la nature contre ses habitants. Les toits de la Sous-préfecture, de la maison du parti RDPC, de plusieurs écoles, des maisons d’habitations, de la gare routière ont ainsi été arrachés. Les champs dévastés par la force du vent ainsi que la tribune officielle, visités par la délégation du Refelacam, du Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, s’ajouteront également au constat. Le sinistre était important. Au total, d’après Haoua Tizi, se seront quatre orages espacés sur 3 mois qui vont s’acharner sur sa commune. Devant cette effroyable manifestation naturelle, la dynamique Maire va s’adresser via un forum interne du Refela à ses Pairs (Maires) et recevra une réponse favorable de l’AIMF. C’est ainsi qu’une subvention de 12 millions de Fcfa sera octroyée pour aider à supporter le choc. Pour convoyer cette aide, Célestine Ketcha Courtes, Maire de Bangangté, présidente de la Commission des Aides Humanitaires et Gestion des Risques de l’AIMF et Présidente du Refelacam ; accompagné dans sa suite par Monsieur Afane Afane, un responsable de la direction de la protection civile au Minadt feront le déplacement du Mayo Oulo.

La fête dans « l’émotion »

Le 12 septembre 2016, jour de la célébration de la fête de la Tabaski (chez les musulmanes), pour témoigner son esprit de communion à ses hôtes, Célestine Ketcha Courtes et sa suite vont prendre part à la grande prière dans le centre ville de Mayo-Oulo, officiée par le grand imam de la localité, le Lamido Ahmadou Babalé. Étant un jour de fête en famille, après la prière qui a réuni plus de 1000 fidèles à la place de prière de Mayo-Oulo, Mme Ketcha Courtès partagera le repas de rupture de jeûn avec le Lamido et ses notables. Le temps pour elle de visiter le Lamidat historique qui aura vu pendant des années Ahmadou Ahidjo y passer du temps en compagnie de son Grand Ami Abdoulaye Babalé.

Dans la foulée et au courant de la visite du Refelacam, le cas d’une jeune maman va marquer ce court séjour. La nommée Awa Oumarou âgée de 34 ans a le bassin fracturé après qu’un mur soit tombé sur elle en plein ouragan. Etant enceinte et pas à terme, son accouchement précipité se passera tout de même sans anicroche car l’enfant étant à ce jour vivant et âgé de 3 mois semble à première vue mal nourri. Devant l’impuissance du centre hospitalier local de subvenir aux nécessités médicales de cette dernière, il sera recommandé une évacuation vers des centres hospitaliers ayant un meilleur plateau technique. Situé soit à Yaoundé soit à Douala, faute de moyens, Awa Oumarou endurera sa douleur sur place entourée de sa famille. Assise à même le sol, la jeune maman est obligé de prendre son bébé sur les jambes à chaque fois pour lui éviter la montée et la descente du lit. Face à ce cas social, Célestine Ketcha Courtes va lui donner quelques moyens financiers pour acheter le lait et renforcer le lait maternel très peu productif pour le bébé tout en promettant d’intercéder auprès d’âmes de bonnes volontés pour aider à la sauver.

L’apothéose

C’est vers 15h que la cérémonie des dons à plus de 600 familles sinistrées du violent orage de juin dernier d’amplitude jamais vu dans cette partie du Pays va commencer. En présence de toutes les Autorités Administratives (au premier rang desquels le préfet du département de Mayo-Louti, M Balongueli), politiques (Sénateurs, Députes, Maires et Conseillers Municipaux), religieuses, sécuritaires, traditionnelles et des populations de la localité. Cette cérémonie qui avait pour cadre l’esplanade de la municipalité a également connu la présence d’un représentant du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINTD), en la personne de M. Afane Afane, un responsable de la direction de la Protection civile. 
Ont tour à tour pris la parole, la maire de la commune de Mayo-Oulo, Mme Haoua Tizi ; la représente des familles sinistrées, Mme Ramatou Soudani, la présidente du REFELA-Cam et le préfet. Comme un seul homme, les interventions de ces personnalités ont magnifié et remercié au centuple le geste de générosité posé par l’AIMF (à travers le REFELA-Cam) à l’endroit de ces populations en détresse. Non sans louer l’implication de la présidente d’honneur du Réseau Mme Chantal Biya. «C’est dans le malheur qu’on reconnaît les vrais amis», exprimera l’autorité administrative (le préfet) à l’endroit de l’AIMF et du REFELA-Cam. Des femmes, des hommes et des enfants présents ont exprimé leur gratitude et satisfaction à travers des chants encenseurs du bienfaiteur, des danses traditionnelles réservées pour de pareilles circonstances et des poèmes tout aussi évocateurs. 

Après les différentes allocutions, il a été procédé à la découverte de l’important don composé des produits alimentaires (riz, sucre, maïs, arachide, huile végétale raffinée, lait en poudre, cubes, sel, eau minérale, pâtes alimentaires, sardines et poissons) et hygiéniques (savon de ménage,…) dans la salle de délibérations de la commune, à l’attente du partage aux bénéficiaires. Cette articulation s’est achevée par une remise symbolique, sur fond de vivats des populations, de différents produits apportés aux victimes de la catastrophe naturelle qui a laissé sur le carreau 6 personnes et dévastée de nombreuses maisons d’habitation avec leur contenu et édifices de l’État (Sous-préfecture ; tribune officielle de la localité, etc.), des bétails, des champs de cultures…
Cette action humanitaire à l'initiative du Refela-Cam témoigne du dynamisme de ce Réseau qui œuvre depuis sa création à l'accompagnement des actions du gouvernement, et à la promotion du genre (Objectif du développement durable n° 5) et de l'Agenda Post 2015.

Dans le fief d’Amadou Ahidjo

Mayo Oulo d’une superficie de 1271 km2, est une commune créée de toute pièce par les soins de l’ancien Président de la république du Cameroun Amadou Ahidjo. Composé de ressortissants qui n’ont aucun lien ancestral dans la localité, la commune de Mayo Oulo était d’après des témoignages un vaste domaine en friche utilisé pour nourrir le bétail. L’ancien Président qui s’y rendait souvent en hélicoptère y a érigé une somptueuse résidence présidentielle qui tombe désormais en ruine faute d’entretien. Pour des commodités d’habitation, Amadou Ahidjo aura effectué plusieurs aménagements. Ainsi les populations ont la chance de s’abreuver au quotidien avec de l’eau potable sortant d’un mini-barrage non loin de la ville. Désormais géré par la CDE (Camerounaise des Eaux), cette infrastructure donne de l’eau jusqu’à la commune de Guider. 

A part cela, une station importante de la télévision nationale a été construite y compris plusieurs autres infrastructures importantes qu’encadre le régiment du 43e BIM (Brigade d’Infanterie Motorisée).
D’après les témoignages, c’est dans ce lieu chargé d’histoire qu’Amadou Ahidjo s’était retranché au moment où le Président Paul Biya venait le consulter pour son premier remaniement ministériel après sa prise de pouvoir.

« Depuis des années, les villageois n’avaient jamais vu une telle fâcherie de la nature. Est-ce un message du ciel ? » Va s’exclamer le Lamido Ahmadou Babalé. Il terminera par exhorter la population à prier et à demander pardon pour tout le mal qui a pu être perpétré. Just wait and see.

 

© Camer.be : Yannick Ebosse

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Frantz Pangop: Le nouveau Lion indomptable
Frantz Pangop: Le nouveau Lion indomptable
Facebook
réclame
partenaire
Cameroun,Sinistre :Le 2e village d’Ahmadou Ahidjo frappé :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Cameroun,Sinistre :Le 2e village d’Ahmadou Ahidjo frappé :: CAMEROON
actuellement sur le site