Pr Hélène Carole Edima « performance Cameroun est le lieu d’expression de tous les qualiticiens » :: CAMEROON
Pr Hélène Carole Edima « performance Cameroun est le lieu d’expression de tous les qualiticiens » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Entretien Avec Ben BATANA
  • mardi 07 juin 2016 08:00:07
  • 7956

Pr Hélène Carole Edima « performance Cameroun est le lieu d’expression de tous les qualiticiens » :: CAMEROON

Elle est enseignante à l’ENSAI (Ecole Nationale Supérieure des Sciences l’Agro-Industries de l’Université de N’Gaoundéré. Et Coordonatrice du master professionnel en Contrôle et Gestion de la Qualité, Chef de Division de la Restauration. Pr Hélène Carole Edima vient de créer un espace d’expression pour tous les qualiticiens ou passionnés de la qualité au Cameroun. Il s’agit de « performance Cameroun » qui sera désormais le laboratoire de la gestion de la qualité au Cameroun dont le support est le site est www.performance-cameroun.org. Elle en donne les contours.

Au sortir des fonts baptismaux, que peut-on savoir de « Performance Cameroun » ?

« Performance Cameroun » est le fruit de plusieurs années de réflexion d’un groupe d’acteurs camerounais œuvrant pour l’intérêt général. Il fallait trouver un lieu d’expression pour tous les qualiticiens ou passionnés de la qualité au Cameroun, ils sont tellement nombreux et dispersés dans le monde. Par ailleurs, il convient de rappeler que l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agro-Industrielles (ENSAI) de l’Université de N’Gaoundéré est le premier Etablissement à former des DESS puis des masters en Contrôle et gestion de la qualité depuis 2002. Et entant que pionnier dans la formation des ingénieurs qualiticiens de très haut niveau qui accompagnent les entreprises dans la mise en place d’une démarche qualité au Cameroun, il était impératif pour la coordonnatrice de cette formation, de continuer dans cette mouvance en créant cette plate forme d’échange en matière de management de la qualité au Cameroun.

Il faut dire que la qualité est un nouveau concept que très peu de gens maitrisent.

Nous avons constaté que la qualité intéressait de plus en plus de personnes, mais qu’il il y avait une carence en matière d’information et de formation. Le temps est arrivé d’apporter notre petite contribution, au développement de la qualité dans notre pays. Par exemple, les camerounais ont besoin de savoir ce que signifia APE (Accords de Partenariat avec l’Union

Européenne). Quels sont les impacts de ces accords sur leur vie au quotidien ? Le Président de la République du Cameroun, Son Excellence Paul Biya, dans son discours d’ouverture du Forum Economique de Yaoundé, a une fois de plus parlé du Cameroun pays émergent en 2035, de quoi s’agit-il ? Les camerounais doivent comprendre les enjeux qui peuvent aller au niveau du choix des filières pour les enfants, les étudiants, etc…

Dans ce cas, quel contenu donnez-vous à Performance Cameroun.

« Performance Cameroun » n’est pas un mouvement politique, on n’y fait pas de de politique. L’organisme est un forum d’échange mis à la disposition des camerounais (es), des étudiants(es), des entreprises, des administrations, pour trouver des réponses à leurs préoccupations en termes de compétitivité, de performance…

On parle de salariés qui créent des cabinets pour détourner des clients des entreprises les employant.

Le détournement de clientèle est un délit. On est face au non-respect de la clause de non-concurrence présente dans les contrats. Il y au sein de Performance Cameroun, une commission en charge de la déontologie. Nous espérons qu’avec le temps, les jeunes cadres deviennent de plus en plus rigoureux.

En parcourant le site, on constate que les membres du bureau, les mêmes du Conseil d’administration ne sont pas tous dans la même ville. Pour un fonctionnement optimal, les dirigeants de Performance Cameroun doivent se réunir. Comment ferez-vous pour des prises de décision ?

Nous vivons dans le monde où on est appelé à se déplacer tout le temps. Ce même monde moderne, a créé des outils pour contourner cette contrainte d’espace-temps : le travail collaboratif via internet, la visio-conférence, le vote en ligne, WhatsApp et toutes les autres facilités que nous offrent les NTICs. Ce sont des outils utilisés par « Performance Cameroun » pour la performance de son fonctionnement. Bien entendu, un système qualité approprié sera mis en place.

Alors, vous prétendez être une ONG d’Utilité Publique ?

Oui, en effet. Déjà, la pluralité des membres du conseil d’administration, l’objet même de notre structure œuvre dans ce sens. Dès à présent, nous allons engager les démarches nécessaires pour la reconnaissance d’utilité publique par l’état du Cameroun. La place de membres institutionnels est prévue dans nos statuts et règlement intérieur. Outre le MINMIDT en charges de la performance des entreprises, les Ministères tels que le Ministère du Commerce, le Ministère de la Santé Publique, le Ministère des Transports, le Ministère du travail et de la Sécurité Sociale, le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, le Ministère du Tourisme et des Loisirs sont des membres institutionnels. Les Ecoles de formation telles que l’ENSAI de l’Université de Ngaoundéré, l’ENSP de l’Université de Yaoundé I, la FGI de l’Université de Douala, AGRO de Dschang doivent faire partie des membres institutionnels. Des ordres des Ingénieurs (Génie Civil, Génie Mécaniques, etc). Des commissions permanentes sont prévues : Evolution de la qualité au Cameroun, Déontologie, Prospective

Un vaste programme à la limite du rêve.

Effectivement, nous rêvons un peu. Nous nous souvenons aussi d’un fameux « I have a dream » de Martin Luther King. Tout part souvent d’un rêve, puis on met les moyens pour la transformation de ce rêve en réalité concrète et palpable. Déjà, la création de l’organisme, l’existence du Site internet www.performance-cameroun.org sont la preuve concrète de la réalisation du rêve. Des différents échanges entre Monsieur Polycarpe Ateba (Directeur de la Division du Développement de la Qualité du Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique), Monsieur Jacques Ndéby (Administrateur Directeur-Général d’AB Certification Afrique Subsaharienne SA) et moi-même, est né ce rêve qui a muri. Aujourd’hui, c’est le début de la concrétisation du rêve. Nous voulons aussi montrer que de grandes choses peuvent démarrer avec peu de moyens financiers. On dit aussi que la foi peut déplacer les montagnes, alors tous les premiers membres ont foi en la transformation du rêve en véritable ONG d’utilité publique reconnue par l’Etat. Mon premier objectif personnel en tant que Présidente de Performance Cameroun, le premier objectif collectif de ceux qui rêvent avec moi est la reconnaissance d’utilité publique de cet organisme.

07juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo