Camer.be
CAMEROUN :: Deux éléments du BIR tombent pour la patrie :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : L'Oeil Du Sahel
  • jeudi 31 mars 2016 02:30:05
  • 7228

CAMEROUN :: Deux éléments du BIR tombent pour la patrie :: CAMEROON

Ils ont sauté sur une mine sur l’axe Amchidé-Gansé.

Deux éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) ont trouvé la mort dans la journée du 25 mars 2016, sur l’axe Amchidé- Gansé. Il s’agit du caporal Owona, mort sur le coup, et du soldat de deuxième classe, Haïbo, qui a succombé à ses blessures peu avant son admission dans une structure hospitalière de Mora. Les militaires camerounais ne sont pas morts au combat. La faute est à l’explosion d’une mine.

Dans la même journée, une autre mine a sauté à Zamga au passage d’un véhicule du 42 eme BIM, ne faisant que 04 blessés. Le 27 mars 2016, c’était au tour d’un véhicule civil de sauter sur une autre mine à Boungour sans faire de dégâts. «Les mines sont un problème, mais l’armée dispose des moyens pour en venir à bout», a cependant rassuré un officier du secteur n°1 de la Force Multinationale Mixte à Mora.

La guerre ne se limite pas seulement à l’explosion des mines. Les incursions de Boko Haram, bien que de faible intensité, se multiplient en réponse aux raids meurtriers que l’armée camerounaise mène sur leurs positions au Nigeria, comme ces derniers jours dans les localités de Goshi, Valley, Djimili, Kerawa-Nigeria… Dans la nuit du samedi, 26 mars 2016, des terroristes de Boko Haram, lourdement armés, ont attaqué le village Touski, dans le canton de Bonderi, arrondissement de Mora.

Selon une source locale, les assaillants, environ une trentaine de personnes, sont venus certains à bord des motos et d’autres à pied. Dès l’entrée du village, ils ont ouvert le feu sur les villageois. Au cours de leur opération, ils ont tué une personne, Mahamat Haroun, et blessés trois autres dont Emat Mahamat, Mahamat Doungouss et Said Abisso. Les blessés et le mort ont été transportés à l’hôpital de Mora par les éléments du BIR, arrivés rapidement sur les lieux. Dans la foulée, les terroristes de Boko Haram ont incendié une trentaine de maisons. Aussi, ont-ils emporté 33 boeufs, 160 moutons et 35 chèvres.

A Touski, les populations sont sans voix. A Zourou, une journée plus tôt, c’est le chef de village, Blama Malla, qui perdait la vie au cours d’un raid ciblé des terroristes. Malgré ces pertes, la vigilance des populations ne faiblit pas. A Kouyapé, 02 membres de Boko Haram ont été arrêtés par les membres du comité de vigilance alors qu’ils conduisaient 34 boeufs et 05 moutons vers une destination inconnue.

31mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo