QUAND UNE SOCIETE FORESTIERE TIENT TOUT LE CAMEROUN AVEC LA CORRUPTION‏: La Lettre de la COMICODI au PREMIER MINISTRE :: CAMEROON
QUAND UNE SOCIETE FORESTIERE TIENT TOUT LE CAMEROUN AVEC LA CORRUPTION‏: La Lettre de la COMICODI au PREMIER MINISTRE :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE QUAND UNE SOCIETE FORESTIERE TIENT TOUT LE CAMEROUN AVEC LA CORRUPTION‏: La Lettre de la COMICODI au PREMIER MINISTRE :: CAMEROON
  • Correspondance : COMICODI
  • lundi 12 octobre 2015 13:02:03
  • 4015

QUAND UNE SOCIETE FORESTIERE TIENT TOUT LE CAMEROUN AVEC LA CORRUPTION‏: La Lettre de la COMICODI au PREMIER MINISTRE :: CAMEROON

Monsieur le Premier Ministre,Il nous revient de source très sûre, qu’un haut fonctionnaire de la primature donc un de vos proches collaborateurs, aurait instruit certains services dont la Direction générale des impôts, de sursoir aux enquêtes polyvalentes en cours contre la société FIPCAM.

Pour rappel, cette société basée à MFOU, est au centre de plusieurs enquêtes suite à notre dénonciation avec le concours à la fois des ONG internationales, et des travailleurs patriotes de l’intérieur choqués. FIPCAM à l’heure où nous formulons ces lignes, continue ses pratiques illégales : coupes d’essence interdites ; transport de nuit pour éluder les contrôles ; escorte par des gendarmes corrompues pour passer les ponts bascules avec des tonnages prohibées ; fraudes fiscales et douanières ; maltraitance des employés ; humiliation des populations riveraines ; insubordination à l’endroit du ministère du travail.

Le Directeur de la société, un certain MULLER, se targue de pouvoir acheter tout le monde au Cameroun. C’est lui-même en personne, qui a réuni les employés pour annoncer qu’il a réussi à faire bloquer les enquêtes par un de vos proches collaborateurs. Cet expatrié a recours à des sénateurs, des généraux, des dignitaires de l’Etat et de la République de tous les bords, pour perpétrer ses forfaits contre notre économie, non sans avoir auparavant acquis pour un sou symbolique, les villageois en les trompant avec la complicité des autorités locales.

Presque tous les démembrements du gouvernement ont connaissance de ce dossier.

Aussi, nous dénonçons une fois de plus ces pratiques, et vous exhortons à intervenir avec urgence pour rappeler cette société à l’ordre.

Très haute considération citoyenne.

Le Président de la Commission

SHANDA TONME,
Médiateur universel

© Correspondance : COMICODI
12oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo